En mai 1980, j'apprends que mon disquaire (Music Action) préféré de Toulouse, où je suis étudiant, organise un voyage-concert pour voir Bob Marley à Bordeaux. Fan depuis déjà 3-4 ans, je m'associe avec un copain du même amphi pour être du voyage. Ma fiancée qui deviendra mon épouse me confectionne une chemise "rasta" pour l'occasion.

Me voilà dans le bus qui tarde à démarrer et prend tous les embouteillages de la sortie de Toulouse. Enfin Bordeaux mais l'heure du concert approche, le chauffeur est perdu et ignore où trouver Bordeaux-lac, le lieu des foires expositions à l'ouest de la ville. Nous voilà enfin à proximité d'un immense hangar d'où sortent déjà quelques notes de reggae : je comprends vite que le show a commencé - course - entrée - que la scène est loin!!

Les I-threes ont commencé, accompagnées des Wailers, la première partie. J'en profite pour me faufiler vers la scène mais tout le long du show, je serai trop loin à mon gré.

Sans transition, des bruits de tambours, puis Junior Marvin : "Marley, Marley..." Il arrive et vlan, "Natural mystic" enchaine à "Positive vibration". Le son est un peu sourd et c'est difficile de rentrer dans l'ambiance quand Bob m'apparait plus petit que sur l'écran de cinéma où j'ai déjà vu 3 ou 4 fois "Live at the Rainbow 77". "I shot the sheriff", le public se manifeste mais il me semble bien âgé pour un concert de reggae. Je me souviens aussi que le public tapait dans les mains hors tempo obligeant C. Barrett et/ou Junior Marvin à montrer la cadence pour ne pas se perdre entre le vrai tempo, les claquements du public et l'écho du grand hall.

"War"-"No more trouble", "Heathen", "Zimbabwe", "Lively up yourself", "Jamming", "No woman no cry" (avec le public qui redouble dans ses battements hors tempo), "Zion train", "Exodus" plus ou moins dans cet ordre suivent. Grosse déception, à la fin d'"Exodus" après 55 minutes de show: Marley, qui n'a pas dit un seul mot, quitte la scène suivi des I-threes. Glups, c'est bien court.

Retour du prophète seul avec sa guitare pour "Redemption song" que je découvre à cet instant car l'album "Uprising" vient de sortir - émotions - le groupe le rejoint vers la fin du morceau et enchaine "Is this love", "Coming in from the cold" puis "Get up stand up". C'est vraiment fini et a duré 80 minutes maximum. Bizarrement, "Could you be loved" qui est déjà sorti en 45 tours et s'entend sur les radios ne sera pas joué. Globalement petite déception sur le show surtout qu'à ce moment là je suis loin d'imaginer le deuil à venir onze mois plus tard.

(by Marc Lafferayrie)